Noël, la magie dans le partage !

La magie de Noël ….

Quand je repense à mes Noëls d’enfant, je ne me souviens d’aucun jeu, aucun cadeau, enfin si, ma cuisine de compétition où je pouvais imiter ma mamie faire le chou farci ! Des souvenirs, j’en ai pourtant plein, je me souviens des repas interminables avec mes tontons, mes tatas, mes cousins, …. Je me souviens de la préparation des repas, à trop dans une toute petite cuisine où tout le monde s’affaire à cuisiner ensemble, avec l’ensemble des générations présentes. Je me souviens de la mamie de ma sœur, qui m’apprenait à faire des bougies avec les traditionnelles clémentines du dessert.

Je me souviens des bougeoirs en pâte à sel fabriqués avec maman pour décorer la table,  de l’euphorie générale quand le carton des décorations de Noël redescendait du grenier. Je me souviens des chamailleries avec toi, ma sœur, pour le choix des pochoirs destinés à décorer nos fenêtres.

Et comme beaucoup, je me souviens de ce fameux jour, où tu apprends que tes parents sont des menteurs, que non, le Père Noël n’existe pas. Je suis devenue menteuse à mon tour. Soit, une maman qui n’a jamais contredit sa petite fille de trois ans persuadée de son existence. Ce sera notre quatrième Noël ensemble ma chérie. Ce n’est pas encore cette année que je vais avoir le courage de te contredire. Et te voir rêver d’un monde merveilleux t’aide à grandir, alors profite ma poupette. Je sais aussi que le jour où tu me poseras la question, je ne te mentirai plus. Je te répondrai que le Père Noël c’est moi, c’est papa, c’est tati, … qu’il est en chacun de nous ! Et que tu es devenue assez grande pour devenir Père Noël à ton tour. Que connaître ce secret t’offre l’immense privilège de gâter un être cher sans rien attendre en retour, puisque le Père Noël est anonyme ! Que tu pourras désormais goûter l’immense joie de voir cette personne que tu aimes ouvrir puis sourire !

Mon courage, je l’ai utilisé autrement cette année. Auprès de tes proches, qui t’aiment tant et qui souhaitent te démontrer leur amour au travers de la ribambelle de présents qu’ils voudraient t’offrir.

Je leur ai dit ce que je pense, ce que je ressens, ce qui m’inquiète et me réjouis. Mais surtout, je leur ai dit les faits.

En France, c’est chaque année 110 000 jouets qui partent à la poubelle, que seulement 1% d’entre eux se recyclent ! Que les océans agonisent !

Qu’en moyenne, un jouet n’est utilisé que 8 petits mois !

Que chaque année, ce sont plusieurs centaines de milliers de kilomètres parcourus pour faire parvenir  tous ces objets ! Que notre air devient irrespirable ! Que le pétrole de tous vient à disparaître ! Que nous n’avons pas le droit moral de vider cette réserve dont ta génération et celles d’après auront besoin pour vivre !

Que notre air se charge de pollution, mais que 380 000 arbres sont nécessaires à la production du papier cadeau, partenaire officiellement mortifère de cette fête !

Que le plus beau cadeau qu’ils puissent vous faire, c’est de vous offrir des restes vivables. Et je pèse le terme « reste » ! Car quand on consomme plus de ressources que ce qu’il y a annuellement de renouvelé, on parle bien de reste !

Il y a tant à dire sur cette fête. Tu es tellement joyeuse, le sourire accroché à tes lèvres ce week-end quand nous avons ouvert la boîte de pandore, celles des décorations, ta joie lorsque nous avons peint nos fenêtres, c’est notre fête. Tu es fête à toi seule, tu danses de joie de sortir tes boules préférées, tu chantes de bonheur de les accrocher ! Tu râles d’impatience de ne pas encore réussir à toutes les accrocher seules, je me réjouis alors d’être présente avec toi pour t’y aider. C’est ma fête à moi, t’observer dans ce moment d’excitation et de joie.

J’assume d’avoir pris le rôle de la rabat-joie. A vous, nos êtres chers, famille, amis, je vous partage ce message pour vous dire que je vous comprends, que je ne vous juge pas et que dans chacun de vos gestes je mesure l’amour que vous y avez mis. Mais qu’il est temps de prendre conscience que l’orgie a trop duré ! Qu’aimer nos enfants ce n’est pas les couvrir de cadeaux clinquants et débordants.

Que ce message n’engage que moi mais que je souhaite vous dire qu’aimer nos enfants c’est leur offrir la joie. La joie de vivre !

Et que pour vivre il leur faudra des ressources suffisantes, un air respirable, de l’eau potable, de la nourriture et de l’amour !

Les déchets ont envahi notre Terre et ses océans. Le pétrole, le papier, tout ce qui est nécessaire à la commercialisation du bonheur en 2019 se tarit. Quelle pourrait être votre joie de vivre en ce monde irrespirable ? Quel pourrait être votre bonheur de manquer d’eau potable et de nourriture ?

C’est pourquoi depuis ta naissance sous le sapin tu ne trouves que des objets de seconde main ! A toi ma fille, à vous mes proches et à vous lecteurs, je tenais à vous l’expliquer.

Le cadeau que je souhaite vous faire à vous Marin, Louéna, Rosa mes chers bonheurs, c’est la vie. C’est la liberté de vivre dans un monde d’abondance. J’ai tellement mal au cœur de vous laisser ce monde mourant. J’ai peine à croire que vous ne verrez jamais ces animaux que j’ai tant aimé observer avec mon papi. Je ne me sens pas seulement triste à l’idée que vous ne puissiez les voir, je m’inquiète de savoir les répercussions que leur disparition va entraîner dans votre monde d’adulte.

Je me refuse d’acheter ces très beaux vêtements qui viennent m’accrocher l’œil quand je me balade. Quelle injustice de vous couvrir ainsi au détriment de ces enfants de ces mères et pères de l’autre bout du monde qui travaillent d’arrachent pieds sans être payés dignement ! Non je ne souhaite pas participer à cette immondice !

N’ayant pas les moyens de consommer les nouvelles marques éthiques florissantes, la seconde main c’est le moyen dont je dispose pour dire que je ne suis pas d’accord avec l’exploitation des hommes, femmes et enfants du bout du monde. C’est le moyen que j’ai de te protéger des agents chimiques utilisés dans les colorations. Dans la seconde main ils ont en partie disparu. C’est le moyen que j’ai de protéger vos ressources futures. C’est un moyen que j’ai de vous protéger de la déforestation, car l’industrie textile est l’une des plus destructrices par sa déforestation pour produire le coton, son utilisation d’agents chimiques ou sa trop gourmande consommation en eau.

Et outre l’aspect financier des jeux et jouets de seconde main, c’est le moyen que j’ai trouvé de préserver vos stocks de pétroles. Car je dis « vos », mais ils ne sont à personne et à tout le monde à la fois ! Si une poignée d’inconscients se les sont appropriés, personne ne doit oublier qu’ils ne nous appartiennent pas. Que ces merveilleux jeux ou jouets présents en boutique ont demandé des centaines de millions de tonnes de pétroles pour acheminer des matières premières, pour ensuite les transformer, puis les emballer, et encore leur faire traverser la planète pour les apporter jusqu’à nous !

Tu l’auras compris ma poupette, les reines sont du même acabit que le Père Noël. C’est donc le pétrole de tous qui est pillé durant cette fête.

Les autres avantages que je trouve à la seconde main sont nombreux et ne cessent de croître au fur et mesure que ce monde bat de l’aile.

D’abord, les jeux et jouets d’un autre temps étaient faits pour durer, de meilleure manufacture, ils ont fait leur preuve dans vos mains parfois peu délicates.

Parlons des livres, outre le fait que chaque mammifère a besoin des arbres pour respirer et donc pour vivre, je remarque que les éditions anciennes sont écrites dans un langage plus soutenu, plus riche en vocabulaire et arborant des illustrations moins grossières. C’était mieux avant !?

 Je déteste cet adage car il ne fait pas état des belles avancées de notre siècle. J’y préfère la conscience que nous devrions tous avoir quant à ce qui est essentiel à nos vies et à notre bonheur. D’ailleurs en parlant de notre belle langue qu’est le français, j’en profite pour dire qu’un synonyme d’occasion est opportunité !

Que ces choix de consommation sont une incroyable opportunité de pérennité, de trouvailles insolites et la chance de maintenir ce qui peut l’être.

Pour finir, je dirais donc que par ces choix, je souhaite vous permettre, mes chéris, une vie de premier choix, faite de joie et d’abondance dans l’essentiellement vital. Que la seconde main me permets de contribuer à préserver les ressources naturelles de tous, de ne pas empirer la qualité de l’air ou des eaux pour enfin nous concentrer sur ce qui rend cette fête un moment tant attendu, la préparation !

La joie de décorer, ressortir les trésors de la boite de pandore, nos réalisations éphémères sur les fenêtres, le bonheur d’avoir chiné la perle rare qui illuminera votre sourire au déballage !

Voila, j’avais envie de vous dire que le bonheur se trouve dans chaque instant de la préparation de la grande fête.

Videz vos placards et offrez des opportunités aux autres, la magie de Noël vous le rendra !

Pour celles et ceux qui seraient désireux, voici des ressources utiles :

Pour la décoration des fenêtres, du blanc de Meudon et de l’eau suffisent ;

Pour remplir la hotte des enfants, le lien qui recense les bourses aux jouets partout en France : https://vide-greniers.org/

Pour remplir la hotte des plus grands, c’est moins écolo, mais tout de même plus que le neuf : Market place, le bon coin, Vinted, ou le top : anticiper en vide grenier, en ressourceries ou boutiques solidaires ;

Pour la table, un petit tour en nature pour fabriquer en famille sa décoration, sans piller la forêt of course ! En forêt, on ne prélève jamais plus que de besoin, jamais tout au même endroit et on vérifie que l’on ne prélève pas là où les habitants, du plus minuscule au plus gros, ont fait leurs nids ! PS : La mousse est une espèce protégée, donc on la laisse aux habitants de la forêt 😉

Pour le bonheur, contempler nos enfants fiers et excités de préparer la fête !

Et pour le repas, il y a trop à dire … moins de viande pour une provenance locale, des légumes de saison locaux et le moins traités possible, peu de chocolat mais de meilleur qualité et pourquoi pas issu du commerce équitable, les paysans du monde entier méritent de vivre dignement !

Avec beaucoup d’amour et de détermination, je vous souhaite une merveilleuse fête pleine de bonheur.  

alt="">